Les limites de la gestion d’énergie sur tableur

L’usine connectée est une opportunité pour les industriels de mieux optimiser en temps réel la performance énergétique. Encore faut-il avoir des outils ergonomiques et faciles à utiliser pour en faire une réalité.

Un contre-exemple nous vient instantanément à l'esprit : le tableur des consommations d'énergie entretenu depuis des années par un membre de l'atelier. Au hasard de nos échanges avec les industriels, voici quelques problèmes rencontrés avec ce type de documents :

  • des relevés à la main pendant plusieurs heures tous les mois sur un carnet à partir des compteurs éparpillés aux quatre coins de l'usine ;
  • des erreurs de saisie dans le document car l'index exact est parfois difficile à retenir sur le chemin entre le compteur et le cahier ;
  • l'omission des chiffres après la virgule car un jour quelqu'un a oublié de les noter ;
  • pas toujours d'unités précises : m3, kW, MWh ? ;
  • des cases et des onglets modifiés, supprimés ou complétés au gré des évolutions du fichier ;
  • des erreurs #DIV/0! qui finissent par saboter les ratios et les graphiques ;
  • un historique finalement limité aux 2 dernières années suite au ravages d'un virus sur l'ordinateur de saisie, ou à cause d'un crash de disque dur qui a fait disparaître 10 ans de relevés de gaz ;
  • des doublons de fichiers entre différents utilisateurs, qui nécessitent une recherche très fastidieuse dans les colonnes et les lignes pour savoir lequel est à jour ;
  • des difficultés à comparer des mois de 30 ou 32 jours car le 1er janvier était férié et le relevé des compteurs s'est du coup fait le lendemain ;
  • des fichiers de plus en plus volumineux et de plus en plus long à ouvrir et parcourir ;
  • etc.

Cet exemple vous parle ou vous rappelle votre situation actuelle ? Et si vous passiez à un logiciel web et mobile qui résout tous ces problèmes pour vous ?

supports energiency