L’audit énergétique, le yoyo de la performance énergétique ?

Quel est le point commun entre un audit énergétique et les négociations internationales sur le climat ? Malgré leur capacité à aller loin,ils reviennent comme un yoyo régulièrement au point de départ. La COP21 bat actuellement son plein à Paris et les premiers signaux d’inquiétude sur la lenteur des négociations sur le climat commencent déjà à apparaître, avec hélas une désagréable impression de déjà vu. De même, l’audit énergétique obligatoire pour certaines sociétés, part souvent d’un souhait réel d’avancer, mais l’amélioration durable de la performance énergétique n’est pas toujours présente à l’arrivée.
Les directeurs de la performance énergétique de grands groupes industriels composés de plusieurs dizaines d’usines dans le Monde ont pour mission d’animer une démarche multi-sites. Leur mission est de capitaliser le savoir-faire de l’entreprise et faire converger l’ensemble des sites vers une amélioration de la performance. Or, ce rôle ne peut pleinement se concrétiser car il doit aussi souvent s’ajouter à celui d’auditeur, avec un temps limité pour tout réaliser. Or se déplacer sur 100 sites aux 4 coin du monde avec un audit par an à réaliser pour chacun d’entre eux, le tout en moins de 50 semaines par an, signifie… 2 sites par semaine à plein temps, et beaucoup, beaucoup, beaucoup de voyages en avion, de fatigue (et d’émissions de gaz à effet de serre !). La valeur d’un audit énergétique est bien sûr indéniable à court terme pour une société : compréhension de ses usages de l’énergie, diagnostic technique approfondi, plan d’action structuré, etc. Mais l’élan de l’animateur de la performance énergétique d’un site peut parfois vite retomber quand les priorités opérationnelles reprennent le dessus (maintenance, TRS, qualité…). Le suivi des indicateurs de performance énergétique montre ainsi une amélioration à court terme, puis une dérive à moyen terme. Le constat l’année suivante est souvent également similaire : beaucoup de choses restent à faire, et les conclusions de l’audit restent les mêmes si la démarche n’est suivie qu’une fois par an. Une démarche d’amélioration continue de la performance passe donc forcément aussi par des outils collaboratifs et analytiques, qui permettent d’animer à distance une démarche de fond au quotidien entre les équipes sur place et les équipes centrales.

 

Partager
Comments ( 1 )

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*