Donner du sens aux données avec la comptabilité analytique de l’énergie

La plupart des industriels qui démarrent un projet de management de l’énergie commencent avant tout par investir dans des compteurs d’énergie pour connaître leurs consommations. Même si l’intelligence énergétique ne passe pas que par les compteurs, c’est une démarche incontournable. Cependant, au-delà des données brutes, cela ne suffit pas pour comprendre sa consommation d’énergie et réaliser des économies au quotidien dans l’atelier. Une démarche ISO 50001 bien ancrée au quotidien chez les opérateurs dans l’atelier pourrait se concrétiser par leur connaissance de la consommation standard en kWh du process à l’instant t. C’est un indicateur brut certes exact, mais qui ne donne pas l’image réelle de la consommation d’énergie selon le rythme de l’usine. En effet, une consommation de 27 600 kWh (au hasard) sur un poste de 8 heures peut se relever une bonne performance en semaine en 3/8 quand le TRS est au maximum, mais pas la semaine suivante lorsque des ateliers sont arrêtés pour cause de maintenance. Il faut donc confronter la consommation réalisée avec l’activité du site : l’atelier a-t’il produit 18 recettes agro-alimentaire différentes packagées de 2 façons différentes sur 6 ordres de fabrication de 500 lots chacun (soit 108 000 produits), ou bien fabrique t’il un produit unique en continu ?

Ratio Moyen vs Comptabilité Analytique Energiency

Dans le graphique de gauche ci-dessus, le réflexe courant consistant à rapporter mensuellement la consommation totale à la production correspondante pour obtenir un ratio global en kWh/t. Cet indicateur cache mal la variabilité des consommations derrière chaque parcours de matière première jusqu’aux produits finis avec des temps de passage variables sur des machines différentes. Dans le graphique de droite, chaque lot d’une recette de fabrication (40 kg de yaourt par exemple) consomme jusqu’à 5 fois la quantité d’énergie nécessaire pour le même produit en sortie d’atelier. Les économies d’énergie se cachent souvent dans les détails et dans cette variabilité des consommations, dont la maîtrise esquisse déjà un plan d’action ISO 50001. Une démarche de management de l’énergie efficace dans l’atelier passe forcément par des outils puissants capables de réaliser cette comptabilité analytique en continu, en intégrant d’autres sources de données et en les restituant de manière efficace au quotidien aux opérateurs dans l’atelier.

 

Partager
Comments ( 0 )

    Leave A Comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    *